Sur la route

Sur la route

Smara. Carnets de route d’un fou du désert

Michel VIEUCHANGE

20/08/2013

Arthur Rimbaud (celui du Harrar) et la petite Isabelle Eberhardt avaient un frère et nous l’avions oublié ! Michel Vieuchange, dont les carnets furent publiés en 1932, est en effet de ces poètes de l’errance dont le dernier mot et l’accomplissement ultime obéissent à la seule injonction du désert.

Et pourtant Smara, récit parfaitement météorique, avait été salué à sa sortie par quelques admirateurs considérables : Paul Claudel, Louis Massignon, Émile Benveniste et le jeune Théodore Monod. Paul Bowles, préfacier de l’édition anglaise de l’ouvrage, aimait à dire que sa lecture l’avait marqué pour la vie.

Jamais en notre langue le désert n’avait été raconté, célébré avec cette âpreté, cette violence – et cette poésie.

Dans la même thématique