Les Maritimes

Les Maritimes

L’île des perroquets

Robert MARGERIT

21/04/2012

Le grand critique Hubert Juin aimait gourmander, provocant et pourtant sincère, les lecteurs qui n’avaient pas encore lu L’île des Perroquets : « Vous devriez avoir honte, c’est le seul roman marin qui tienne vraiment la mer depuis Stevenson et Conrad – et sans doute le plus grand de notre littérature. »

Une manière de roman de piraterie idéal (la Caraïbe à la grande époque de la flibuste, l’amour, l’argent, le goût du pouvoir et leur cortège attendu d’actes d’héroïsme et de crimes), par quoi un Maure du récit nous entraîne bien au-delà de ce que promet d’ordinaire l’aventure.

Dans la même thématique