Le Souffle de l'Histoire

Le Souffle de l'Histoire

Le nain de l’ombre

David MADSEN

07/04/2011

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Jean-Michel Milo

« Léon est un homme de grande taille, au teint bistré, un peu gras (bouffi, disent les mauvaises langues). Il marche en se dandinant et monte à cheval en amazone à cause des ulcères de son cul. » C’est ainsi que Peppe, nain bossu et chambellan de Sa Majesté, présente dans ses mémoires sulfureux son maître bien-aimé, le pape Léon X. Ce prince de l’Église, qui protégea Raphaël et Michel-Ange mais condamna Luther, courait aussi les ruelles pour lever des michetons. Léon était certes un ami des arts, mais aussi un être de chair dont le désir, dans sa grande sagesse, n’était autre, en attendant mieux, que d’atteindre le ciel sur terre…

Ils en parlent …

« Prodigieux roman ! L’un des plus vrais que l’on n’ait jamais écrit sur ces années qui changèrent notre destin. Description d’un cataclysme avec l’arrivée de Luther sur la scène religieuse. À époque et personnages stupéfiants, livre stupéfiant ! »

Gérard Collard. 14 octobre 2011

Dans la même thématique