Les Classiques

Les Classiques

Laissez-moi

Marcelle SAUVAGEOT

02/02/2012

Préface d’Elsa Zylberstein

Une jeune femme, soignée dans un sanatorium dont elle ne reviendra peut-être pas, illumine ses journées en pensant à son amant, jusqu’au matin où elle reçoit une lettre de rupture : « Je me marie… Notre amitié demeure. » Son monde vacille. Tiédeur et compromis ne seront pas de mise pour dire, dans un cri pur et sans concession, ce qu’est pour elle l’amour absolu… Encensé de toutes parts depuis sa première parution en 1933, ce texte a marqué son temps et frappe par sa modernité et sa bouleversante analyse de la perte des illusions.

Ils en parlent …

« Une écriture qui se confond avec la vie. »

Christine Ferniot. Télérama.

 

« Premier livre écrit par une femme qui ne soit pas de soumission… Livre de tristesse noble ; livre de dignité ! Admirable ! »

Clara Malraux.

 

« Une flamme très pure défiant la vie. »

René Crevel.

Dans la même thématique