Nuits d'Orient

Nuits d'Orient

La fille de la corne d’or

Kurban SAID

01/04/2016

Traduit de l’Allemand par Odile Demange

Berlin 1928. Asiadeh Anbari, une jeune beauté d’Istanbul, étudie la philologie turque comparée pour mieux comprendre ses origines. Son père, un ministre de l’ancien Empire ottoman, devient vendeur de tapis et ne vit que dans le souvenir d’une époque révolue. Quelques années auparavant, Asiadeh avait été promise au prince Abdul-Kerim. Cependant, sous l’influence de l’Occident, la jeune musulmane s’éprend d’un médecin viennois, le docteur Hassa. Mais le destin n’a pas dit son dernier mot…

La fille à la corne d’or est l’histoire d’un amour impossible. Ce texte, au charme puissant et aux résonances étonnamment actuelles, réunit les thèmes préférés de l’auteur : déracinement et nostalgie sur fond d’orientalisme.

Ils en parlent …

« Le parfum capiteux de ce conte, qui n’a pas pris une ride, est aussi celui des tourments d’un homme à la recherche de sa patrie et de son âme. »

N.S. Avantages.

Dans la même thématique